Trois semaines après son élection, premier point avec le Président de l'Académie, Michel Olivier.

Entretien réalisé par Joël Girod



AAF : Monsieur le Président, suite à votre réélection à la tête de l’Académie d’Armes de France (AAF) le 21 novembre dernier, pouvez-vous nous indiquer où vous en êtes de l’organisation des nouvelles équipes ?


Les commissions


MO : À la suite de l'Assemblée Générale, nous avons élu les membres du Bureau, et réuni le Comité Directeur par visioconférence afin de constituer les commissions de manière à pouvoir nous mettre en ordre de marche.


AAF : Celles-ci sont-elles toutes en place maintenant ?

MO : Tout à fait. L'Académie compte six commissions : la commission Escrime Sportive, la commission Escrime Artistique, la commission Juridique, la commission Patrimoine et Histoire, la commission des Honneurs, et la commission Communication et Informatique.


AAF : Peut-on savoir qui sont les membres des différentes commissions ?


MO : Vous pouvez prendre connaissance du nom des membres composant chacune des commissions en vous rendant sur notre site dans l'onglet « L’Académie », puis « Sa composition ».

À ce sujet, je précise que si certains membres souhaitent rejoindre une de ces commissions, ils peuvent encore en faire la demande auprès du Bureau, en sachant que chaque commission est composée d'un maximum de huit membres.

AAF : Comment fonctionnent les commissions ?


MO : Il appartient à chacune d'entre elle d'élire son ou sa Président(e) et de définir ses projets, ses méthodes de travail et d'organiser ses réunions.


AAF : Les présidents des commissions rapportent les résultats de leurs travaux auprès de quelle instance ?

MO : Auprès du Bureau. Nous pouvons ainsi décider rapidement, avec le Comité Directeur, des mesures à prendre puis mettre en œuvre les projets décidés par les commissions en fonction du calendrier de l’Académie et de ses moyens.


Le renforcement des liens avec la FFE enclenché


AAF : Vous nous aviez annoncé les grandes lignes de votre programme avant l’élection. Pouvez-vous nous exposer, trois semaines plus tard, comment vous avez commencé à appliquer votre programme ?


MO : Afin de permettre à l'Académie de pouvoir mettre en place les principales mesures de ce programme, dont par priorité le point essentiel permettant à l'AAF de devenir la Maison des enseignants d'escrime, il est essentiel que nous renforcions les liens avec la Fédération Française d'Escrime (FFE).


AAF : Ce renforcement des liens avec la Fédération est-il déjà enclenché ?


MO : Il est enclenché ! Dans le cadre du rapprochement escompté, le Bureau a déjà déterminé deux sujets prioritaires :

Le premier implique la formalisation d'un partenariat avec la Fédération.

Le deuxième c’est l'établissement d'un budget de fonctionnement.


AAF : Pouvez-vous nous détailler l’avancement de ces deux sujets ?


MO : Bien sûr.

En ce qui concerne la formalisation d'un partenariat avec la Fédération nous avons rédigé avec la commission Juridique de l’Académie un projet de Convention de Partenariat dans le cadre d'une collaboration avec la Fédération dont le but principal est de regrouper les enseignants d’escrime, de développer la formation de ces enseignants, de valoriser la profession et la discipline sur le territoire et à l’étranger.


AAF : Quant au second sujet ?


MO : En ce qui concerne l'établissement d'un budget de fonctionnement, avec notre Trésorier, nous en avons conçu les grandes lignes. Ce budget vise à nous permettre de réaliser les projets, évoqués lors de notre assemblée générale, qui correspondent directement à l’objectif prioritaire poursuivi, à savoir : la réunion de nos enseignants.


AAF : Et quels sont les états d’avancement de ces deux thèmes ?


MO : La Convention de Partenariat et le Budget de Fonctionnement ont été adressés à la Fédération le 8 décembre dernier qui nous en a accusé bonne réception, en nous demandant de bien vouloir attendre la nomination du DTN afin « d’envisager ensemble de solides projets autour de la convention ».


Trois priorités supplémentaires


AAF : Outre le projet du rapprochement de l’Académie et la Fédération, quelles sont vos autres priorités ?


MO : En fait, aux deux sujets que nous venons d’évoquer s’ajoutent trois autres priorités : la communication, l’organisation de l’Académie et la formation.


AAF : Pouvons-nous parler du sujet de la communication dans ce cas ?


MO : Pour bien communiquer, il est très important que nous bâtissions des outils de communication officiels adaptés, qu’ils soient « virtuels » pour les publications digitales du site internet ou des réseaux sociaux tels que nos pages Facebook publique ou privée. Mais nous n’oublions pas le format « papier » qui permet de véhiculer nos informations grâce à une communication physique sur le terrain notamment lors de réunions en présentiel et des compétitions.

Nous allons donc travailler avec la commission Communication et Informatique à la conception de ces outils ou leur amélioration quand ils existent déjà.


AAF : Qu’en est-il du sujet de l’organisation ?


MO : L’organisation de l’Académie impose de traiter 3 points prioritairement.

Le premier consiste à nommer des référents AAF locaux représentant l’association sur le terrain, en mettant à leur disposition les moyens adéquats pour mener à bien leur mission.

Le second est de créer une structure ad hoc, en lien avec la FNMA (Fédération Nationale des Maîtres d’Armes), qui sera mise à la disposition des enseignants membres de l'Académie. Ceux-ci pourront s’adresser à cette nouvelle structure qui leur sera dédiée afin qu’ils puissent exposer leurs difficultés professionnelles. Celles-ci remonteront donc et seront répertoriées. Ils pourront également formuler leurs interrogations quant à l’exercice de leur profession et échanger avec leurs pairs pour parvenir à solutionner leurs problèmes.

Enfin, le troisième point : la formation ! Ici l’Académie va participer activement avec la commission Formation de la Fédération au contenu des formations.


AAF : Du fait des difficultés liées aux mesures sanitaires, les escrimeurs artistiques nous interrogent sur le report des Championnats du Monde qui étaient envisagés en Vendée en 2021 au Puy du Fou. Avez-vous des informations à nous communiquer à ce jour pour les rassurer ?


MO : Comme nous l’avons déjà annoncé, l’Académie d’Armes Internationale (AAI) lors de son Congrès du 10 octobre dernier a confirmé son accord pour que les prochains championnats du Monde d’escrime artistique soient organisés par la France mais elle n’a pas validé la date du mois de février 2021 pour leur tenue.

À l’heure actuelle, la Fédération Française d’Escrime a de son côté bien acté l’organisation des Championnats dans ses projets. Cette organisation sera développée en concertation avec l’AAF, l’AAI et la commission Artistique fédérale, en fonction de l’évolution des conditions sanitaires liées au Covid 19.


Conclusion


AAF : Quel serait votre mot de la fin, en attendant de nous retrouver pour un prochain rendez-vous à propos de l’avancement des travaux de l’Académie ?


MO : L’ensemble des membres du Comité Directeur ont, toutes et tous, à cœur de mener à bien les projets de l’Académie pour lesquels je suis certain que la coopération avec la Fédération sera des plus fructueuses.

La situation actuelle affecte particulièrement la pratique de notre discipline. Je souhaite vivement que lors de notre prochain rendez-vous, résonnent à nouveau, dans nos salles d’armes, le cliquetis des armes et la voix de stentor de l’enseignant.

Siège Social

6 rue Gît le Coeur 75006 Paris 

 Tous droits réservés.

Mentions légales

  • White Facebook Icon