Entretien avec Jean-Noël Hautefaye, président de la Commission "Escrime artistique et Sabre laser"


Le Maître Jean-Noël Hautefaye, président de la Commission "Escrime artistique et Sabre laser" de la Fédération Française d'Escrime et vice-président de l'Académie d'Armes de France, nous a fait le plaisir de nous accorder un entretien dans le cadre du challenge vidéo "Relèverez-vous le gant ?".


AAF : Comment vous est venue l'idée de ce challenge vidéo ?

JNH : L'idée de lancer ce challenge vidéo a émergé au cours d'un brainstorming lors d'une réunion au sein de la Commission « Escrime artistique et sabre laser ». Nous avons alors mis en place un petit groupe de travail interne pour développer le sujet. L'objectif était de faire sortir l'escrime des salles d'armes sachant que le Covid nous empêchait de pouvoir mettre en avant notre sport. Par ailleurs, le département «Communications » de la FFE a appuyé la démarche car cela permettait de parler d'escrime artistique et de lui donner des outils de communication supplémentaires en la matière.

Nous avons voulu organiser un concours et non pas une compétition, pour avoir une saine émulation entre les associations qui allaient produire ces nouveaux supports de communication.


AAF : Vous avez reçu 24 vidéos. Vous attendiez-vous à en recevoir autant ?


JNH : Nous ne savions pas du tout. Nous étions dans l'expectative la plus totale car nous ignorions comment réagiraient les différents clubs et associations à notre demande. Et je dois dire que je suis particulièrement satisfait de voir comment ils ont répondu positivement à cette première édition. Nous avons ainsi reçu, comme vous le disiez, 24 vidéos en provenance de 19 associations différentes.


AAF : Et satisfait du contenu ?

JNH : Absolument, il y avait énormément de qualité dans des styles très variés, allant de la vidéo promotionnelle à la fiction. Et je remercie tous les clubs et associations pour toutes ces captations pleines de bonnes idées, de créativité et de promotion de notre sport. Toutes ces vidéos peuvent ainsi donner également des idées à l'équipe «Communication» de la FFE pour promouvoir notre discipline.

AAF : Comment avez-vous désigné les lauréats ?


JNH : Pour désigner les lauréats de ce concours, nous avons formé un jury. Celui-ci a permis de rassembler des personnalités aux sensibilités différentes. Il était composé de sept personnes, sous la présidence du Maître Juan Jimenez, parmi lesquelles des maîtres d'armes, des membres de la Commission « Escrime artistique et sabre laser », et des personnes extérieures à cette commission provenant, par exemple, du département « Communication » de la FFE.

Nous avons visionné les différents films proposés en tenant compte de divers critères. Tout d'abord, des critères techniques mettant en avant l'escrime et la mise en œuvre de sa pratique. Ensuite, des critères artistiques quant à la réalisation du film, en tenant compte du scénario, du choix des plans, du montage, des images proposées,... Enfin nous avons également dû tenir compte de critères juridiques. En effet, certains films n'ont pas respecté la propriété intellectuelle ou les droits d'auteur quant à l'utilisation de personnages connus ou de certaines musiques. Pour ces derniers, nous n’avons malheureusement pas pu les retenir des raisons juridiques évidentes.


Sur ces bases, vu l'hétérogénéité et la diversité des films proposés, le jury a estimé plus judicieux de distinguer deux catégories : les films promotionnels et les fictions. Après des échanges fertiles, le jury a ainsi décerné ses trois coups de cœur dans chacune des deux catégories. (NDLR : voir les vidéos en cliquant ici)


AAF : Est-il prévu que ce challenge puisse être reconduit ?


Oui. Au sein de la Commission, nous devons tirer les leçons de ce qui a bien marché et de ce qui a moins bien fonctionné, pour améliorer le projet et le concept. Mais on peut d'ores et déjà dire que le challenge sera reconduit !


AAF : Enfin, un petit mot sur les autres projets en cours de la Commission "Escrime Artistique et Sabre Laser" dont vous pouvez nous parler ?


En effet... Et des projets, il y en a qui se mettent en place.

Tout d'abord, on peut évoquer qu'une compétition vidéo se prépare pour le sabre laser, sous la forme de chorégraphie de combat individuel (dans le style d'un kata). Mais je n'en dis pas plus pour l'instant.

Ensuite, le partenariat entre la Route Européenne d'Artagnan et notre Fédération est officiellement lancé, avec la participation de la Fédération Française d’Équitation. Cette Route qui relie des villes et villages de six pays européens où le célèbre d'Artagnan est passé nous permet de nous appuyer sur son réseau et sur l'image de d'Artagnan pour faire rayonner l'escrime artistique. Ainsi, par exemple, des séances de cours ou la création de « Clubs Mousquetaires » pourraient être organisées dans des points d'étape de la Route pendant les vacances.

Par ailleurs, nous travaillons à la pérennisation du Championnat de France d'Escrime artistique, avec une programmation organisée qui pourrait partir de championnats locaux, puis régionaux, et enfin nationaux. Et en parallèle, nous veillons à la formation et au maillage des jurys de ces différentes compétitions.

Ensuite, signalons que l'escrime artistique va être intégrée dans les brochures des programmes scolaires. Ce qui permettra de renforcer la pénétration en milieu scolaire. Voilà quelques exemples de projets sur lesquels nous sommes en train de plancher au sein de la Commission.

AAF : Maître Hautefaye, je vous remercie pour cet agréable entretien.